Peau, cheveux et ongles : la biotine à la rescousse

S’il vous est arrivé d’avoir des problèmes épidermiques, on vous a peut-être déjà dit qu’une alimentation plus équilibrée vous éviterait bien des désagréments.

C’est entre autres parce que l’importance de bien se nourrir n’est pas toujours bien saisie que les maladies cutanées sont aussi présentes dans notre quotidien.

Par ailleurs, la peau n’est pas le seul élément de votre organisme dont les besoins nutritionnels non respectés ouvrent la porte à des dysfonctionnements. Les organes à kératine, pour ne citer qu’eux, font aussi partie de ceux qui n’hésitent pas à vous le faire savoir lorsque vous êtes en situation de malnutrition.

Ongles cassants et chutes de cheveux en sont les conséquences les plus courantes.

Fort heureusement, les ingénieurs sont désormais capables, grâce aux dernières avancées de la recherche scientifique, d’apporter une solution de soutien à ces problèmes : des compléments alimentaires à base de biotine.

Pourquoi la biotine ? De quoi s’agit-il ? En quoi cet élément contribue-t-il à vous accompagner dans votre effort de régulation de votre nutrition ?

L’équipe de MyPureSkin vous dévoile les raisons du succès de cet ingrédient de plus en plus présent en nutricosmétique.

La biotine : nouvelle coqueluche pour ceux qui souhaitent conserver des cheveux et des ongles en pleine forme

La biotine : qu’est-ce que c’est ?

Connue pour répondre à certains besoins vitaux de votre corps, la biotine (également baptisée “vitamine B8”, “vitamine H” ou encore “coenzyme R”) est une molécule intervenant dans différents processus incontournables au sein de votre organisme tels que :

  • La croissance cellulaire;
  • La production d’acides gras;
  • Le métabolisme des acides aminés et des graisses;
  • Le transfert du dioxyde de carbone;
  • La synthèse des vitamines B9 et B12.

Extraite de votre environnement au travers de l’alimentation, la biotine est tout de même produite en petites quantités par votre organisme.

C’est plus précisément le microbiote intestinal, friand de prébiotiques (tels que les galactooligosaccharides), qui est à l’origine de cette production.

En outre, si plusieurs formes moléculaires existent, seule la D-biotine joue le rôle de vitamine pour votre corps.

Cela limite les sources naturelles de biotine à intégrer à votre bol alimentaire mais oblige également les ingénieurs à réaliser des choix éclairés pour faire profiter à votre corps de ses bienfaits.

Mais face à la présence grandissante au cours de la dernière décennie de cette forme de biotine dans certaines solutions de supplémentation alimentaire, on est en droit de se demander : est-ce bien utile ?

Par ailleurs, quelle efficacité peut-on attribuer aux compléments alimentaires à base de biotine ? Quelles preuves en a-t-on ? Et existe-t-il des formules plus efficaces que d’autres ?

En d’autres termes : pourquoi et comment choisir un nutricosmétique à base de biotine ?

Compléments à base de biotine : quels sont les effets d’une carence ?

Pour obtenir les réponses à ces questions, il est d’abord nécessaire de se pencher sur les conséquences d’une carence en biotine.

Plusieurs chercheurs se sont donc intéressés en premier lieu aux effets directs d’une telle situation.

Comme le rappellent les éléments de recherche publiés par l’équipe de D.M. Mock en 1991 1, un manque en biotine entraîne une variété de symptômes, aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant dont les deux plus évidents sont :

  • Des risques d’alopécie (chutes de cheveux temporaires et réduction de la repousse sur un terme plus long);
  • Des risques de dermatite érythémateuse (maladie cutanée caractérisée entre autre par une hyperpigmentation ainsi que de possibles squames et atrophies cicatricielles).

Les mécanismes d’apparition de ces problèmes ne peuvent d’ailleurs se comprendre qu’à la lecture des résultats de recherches spécifiques telles que celles de R. Rodriguez Meléndez, publiée en 2000 2, et s’intéressant à l’importance du métabolisme de la biotine.

Dans sa publication, Meléndez met en lumière que la biotine est d’une importance capitale à plusieurs échelles, notamment un niveau épigénétique.

Elle est en effet impliquée dans les mécanismes de régulation de l’expression de certains gènes en charge du métabolisme des enzymes carboxylases. À ce titre, la biotine intervient indirectement dans la synthèse des glucides.

Effets directs de la consommation de biotine en supplémentation

Le terme clef ici est “indirectement” car bien qu’étant une substance vitale pour votre santé (comme le rappelle sa qualification de “vitamine”), la biotine ne semble pas avoir d’effet mélioratif direct sur la qualité des ongles, des cheveux et de la peau lorsqu’aucune carence n’est à déplorer.

En effet, contrairement à ce que certains discours peuvent laisser croire, la biotine à elle seule n’est pas un principe actif capable de déclencher des bénéfices santé ou beauté pour un individu ne souffrant pas de malnutrition en la matière.

Pour le comprendre, il faut se pencher sur certaines méta-analyses telles que celle publiée en 2017 par l’équipe de Deepa P. Patel 3 passant rigoureusement en revue les résultats de 18 études antérieures rapportant des effets de traitements à base de biotine sur le cuir chevelu d’individus sains.

Comme le rappelle le chercheur, la carence en biotine dans les pays développés est considérée comme rare et la supplémentation de biotine à elle seule ne peut être considérée comme la source d’amélioration de la qualité des ongles, des cheveux et de la peau pour un individu sans problème de santé notable qui s’y rapporte.

Les effets indirects de la consommation de biotine

Toutefois, la méta-analyse de Patel ne prend pas en compte les effets indirects d’une supplémentation de biotine.

En effet, il est essentiel de rappeler que la vitamine B8 est impliquée dans de nombreux mécanismes du corps humain et de constater que le niveau de déséquilibre moyen des régimes alimentaires européens contemporains les plus communs est assez important.

Par conséquent, les bénéfices retirés d’une supplémentation sont plutôt à chercher du côté de l’impact que la présence de biotine a sur d’autres agents tels que l’acide hyaluronique.

Vitamine C, zinc, acide hyaluronique… la biotine là où on ne l’attendait pas

Le point de fusion (température de dénaturation) de la biotine est de 238 °C. Ce fait est d’une importance capitale puisque cela signifie qu’une fois ingérée, elle ne perd pas ses propriétés sous l’effet de la chaleur lors du processus de digestion. De même, le niveau d’acidité du système digestif à son plus bas (d’une valeur de 5,7 en moyenne contre 7 pour un PH neutre) ne détruit pas la vitamine H.

Ainsi, la biotine peut passer dans la circulation sanguine et être employée par les cellules de l’organisme.

C’est par ailleurs au détour d’études à l’objet de recherche très spécifique que l’on a progressivement découvert des propriétés permettant d’envisager la biotine comme un principe actif dont le potentiel d’action est plus vaste. Trois études ont permis de mettre en lumière cette caractéristique :

  • Une étude de Youichi Ogawa, publiée en 20194, exposant l’importance de la biotine dans le métabolisme du zinc;
  • Des recherches partagées en 2012 par Yuan Cui 5 mettant en évidence la capacité de la biotine à s’associer à l’avidine pour fixer l’acide hyaluronique et le délivrer à l’organisme (tout en lui permettant d’apporter les éléments qui lui sont attachés);
  • Des travaux de Chunxiao Yao sur l’importance des vitamines C, B5 et B8 sur la croissance d’une bactérie probiotique.

C’est grâce à ces étonnantes et multiples propriétés (et bien d’autres découvertes faites régulièrement par la communauté scientifique) que la biotine a acquis la popularité qu’on lui connaît aujourd’hui.

Vos cheveux à la loupe : les suppléments de biotine à la rescousse

Cette popularité se comprend notamment à la lecture des avis consommateurs de certaines marques de nutricosmétique ciblant la santé capillaire. On a de plus en plus souvent tendance à attribuer à la biotine des bénéfices aux échelles micro et macroscopique tels que :

  • Un soutien au rythme de renouvellement cellulaire du follicule pileux;
  • Une amélioration de la structure et du volume de la chevelure.

Mais les bienfaits ne s’arrêteraient pas là.

Des vitamines et des ongles : complexe de biotine et kératine, une histoire d’amour

En effet, certains compléments alimentaires à base de complexes moléculaires (associant la biotine, l’acide hyaluronique et d’autres principes actifs) amélioreraient nettement la qualité des ongles : ceux-ci seraient moins cassants (fragilité réduite) mais aussi moins friables.

Quand la nutricosmétique s’en mêle : la biotine dans la peau

Enfin, c’est surtout pour entretenir leur peau que les consommateurs de compléments alimentaires se tournent vers la biotine.

Invoquée pour son activité antioxydante, la biotine contribue à nourrir les défenses cutanées contre les radicaux libres.

Cela fait de la biotine un moyen indirect de prévenir l’une des sources de vieillissement prématuré.

  1. Étude de D.M. Mock sur les manifestations cutanées d’une carence en biotine : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1764357/
  2. Recherches de R. Rodriguez Meléndez explorant l’importance du métalosme de la biotine : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10846444/
  3. Méta-analyse publiée en 2017 par l’équipe du chercheur Deepa P. Patel étudiant les résultats et les protocoles de recherches antérieures sur les effets d’une supplémentation de biotine sur des individus considérés comme sains : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5582478/
  4. Étude de Youichi Ogawa sur l’importance de la biotine dans le métabolisme du zinc : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31022908/
  5. Recherches de Yuan Cui sur la capacité de la biotine à s’associer à l’avidine et à l’acide hyaluronique : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23179277/