Orange, navel ou acérola : quelle vitamine C pour votre peau ?

Si votre peau est capable de résister aux agressions extérieures, c’est parce qu’elle dispose de mécanismes de défense efficaces.

Toutefois, pour lui rendre la vie plus facile, il est possible de lui fournir quelques éléments clefs.

La machinerie humaine est si fabuleuse qu’elle est capable d’utiliser la matière première à sa disposition de multiples façons.

Ainsi, la vitamine C répond aussi bien à des besoins métaboliques tels que la capacité du corps à assimiler le fer qu’à des nécessités immunitaires telles que la défense de votre organisme contre les infections bactériennes et virales.

Parmi la multiplicité d’effets que la vitamine C offre à celui-ci se retrouve la protection contre le stress oxydatif causé par l’environnement et celui créé au sein de l’organisme.

Toutefois, toutes les sources de vitamine C ne se valent pas. Navel, acérola, orange… Pourquoi certaines sont plus appréciables que d’autres ? Lesquelles choisir ? L’équipe de MyPureSkin vous guide sur les sentiers de votre santé cutanée.

Les multiples facettes de la vitamine C

La vitamine C est essentielle au bon fonctionnement de nombreuses parties de votre corps, il suffit de se souvenir des problèmes de scorbut auquel les marins ont longtemps été confrontés pour le comprendre.

Rôles de la vitamine C et allégations santé

Connue chimiquement sous le nom de “acide ascorbique”, la vitamine C est une molécule de taille importante qui intervient dans de nombreuses réactions cellulaires.

On dit d’elle qu’elle est un cofacteur enzymatique car elle rend possibles certaines réactions et en accélère d’autres. Elle est vitale à la santé cutanée puisqu’elle est indispensable à la formation des fibres de collagène au sein des cellules fibroblastes.

Comme l’a statué en 2012 l’EFSA (European Food Safety Authority, autorité européenne de sécurité sanitaire), la vitamine C retrouvée dans les compléments alimentaires permet, entre autres, de contribuer :

  • à la formation normale du collagène nécessaire au fonctionnement normal des vaisseaux sanguins, des os, des cartilages, de la peau, des dents et des gencives;
  • au métabolisme énergétique normal;
  • au fonctionnement normal du système nerveux;
  • aux fonctions mentales normales;
  • au fonctionnement normal du système immunitaire;
  • à la réduction de la fatigue;
  • à la régénération de la vitamine E dans sa forme réduite;
  • à l’absorption digestive du fer;
  • à la protection des cellules contres les radicaux libres (effet antioxydant).

Les différentes sources de vitamine C

S’il est établi qu’il est nécessaire de récupérer de la vitamine C au travers de notre alimentation car le corps humain n’en produit pas, la question se pose de savoir quelle en est la meilleure source.

Synthétique ou naturelle ?

Une alternative existe à cet égard à l’extraction de la vitamine C d’une source naturelle comme l’orange : la synthèse.

Devenue possible depuis les années 1930, la production d’une vitamine C de synthèse quasiment identique à la vitamine C naturelle a permis de déployer une politique globale de lutte contre les carences.

Les coûts de production de cette vitamine C conçue en laboratoire, par opposition aux ressources nécessaires à l’extraction de sources naturelles, a en effet été l’accélérateur d’une diffusion à grande échelle.

Toutefois, même si les différences sont négligeables en termes d’effets d’une vitamine C de synthèse à une vitamine C naturelle, les autres principes actifs présents dans des sources telles que les fruits sont d’une utilité indiscutable.

En effet, des molécules telles que les flavonoïdes, que l’on retrouve notamment dans l’acérola, le navel ou l’orange, fonctionnent en synergie avec l’acide ascorbique pour potentialiser ses effets et offrir d’autres bénéfices santé.

En d’autres termes : si la vitamine C à elle seule peut aussi bien être synthétique que naturelle, les autres principes actifs liés par nature à sa version naturelle gagnent à être consommés.

En ce sens, la vitamine C naturelle a tendance à être préférée par certaines marques premium de supplémentation alimentaire cherchant à offrir à leurs clients les meilleures options disponibles sur le marché.

Navel, acérola... que choisir ?

Néanmoins, une question continue de se poser : quelle source de vitamine C naturelle choisir ?

Dans une étude menée par l’équipe du docteur Brenner L Freeman en 2010¹, une orange de forme particulière à l’amertume prononcée que l’on nomme “navel” a été passée au crible des synergies possibles de ses principes actifs.

Il en ressort que 8 combinaisons de 2 à 3 composés phénoliques correspondent à des synergies. Si de tels chiffres peuvent être difficiles à appréhender, il suffit d’en retenir que ces substances naturellement présentes permettent d’augmenter le pouvoir antioxydant du navel à tel point que celui-ci devient une source de vitamine C rentable pour produire des conservateurs naturels à destination d’autres produits alimentaires, comme l’explique le docteur Brenner.

Cependant, il est possible de faire mieux encore pour la santé de votre peau.

Dans une autre étude réalisée en 2018² par les collaborateurs du chercheur Anand Prakash, on découvre les raisons pour lesquelles le fruit d’acérola a été surnommé “superfruit”.

On y apprend entre autres que l’acérola renferme 50 à 100 fois plus de vitamine C que l’orange ou le citron.

Par ailleurs, une pléthore de phytonutriments y sont présents, notamment des phénols, tout comme dans le navel, ce qui confère à l’acérola un potentiel nutritionnel exceptionnel.

Concentration optimale et allégations selon les autorités

La question légitime, à la lumière de ces découvertes, reste la suivante : pourquoi est-ce qu’une source de nutrition naturelle plus riche en vitamine C est plus souhaitable ?

En consultant certains organismes dont l’autorité est reconnue dans les pays européens (à l’image de l’ANSES en France), il est possible de déterminer la concentration maximale des vitamines et oligo-éléments pour laquelle les bénéfices santé ne s’accompagnent d’aucun effet secondaire ou risque.

Pour calculer une telle valeur, les institutions en question s’appuient sur des études spécifiques, telles que la SU. VI. MAX, débutée en 1994 par Serge Hercberg, alors directeur de l’unité Inserm “Épidémiologie nutritionnelle”.

Il est intéressant de noter que c’est entre autres sur la base de cette étude que le slogan “mangez au moins 5 fruits et légumes par jour” a été composé et utilisé en France métropolitaine.

En ce qui concerne la vitamine C, il est prescrit que c’est à 60 µmol/L de concentration de vitamine C dans le plasma sanguin qu’un adulte moyen peut disposer d’un pouvoir antioxydant maximal.

Un tel état permet au minimum, toujours selon les autorités évoquées, une protection contre :

  • Les risques de maladies cardiovasculaires;
  • Les risques de maladies neurodégénératives;
  • Les risques de cancers (cutanés entre autres);
  • Les risques de cataracte.

Si la concentration prescrite est une moyenne pouvant s’appliquer à tout jeune adulte, il est important de noter que différents facteurs, tels que l’âge et les facteurs environnementaux (comme l’alimentation) sont à prendre en compte pour ajuster cette valeur à chaque individu.

 

Ainsi, l’ANSES prévient par exemple que “les besoins en vitamine C sont accrus dans certaines situations pathologiques (fracture, infection, traitement anticancéreux) mais également en fonction des modes de vie (activité physique intense, consommation excessive d’alcool, tabagisme)”.

 

Enfin, pour atteindre une concentration dans le sang de 60 µmol/L, l’ANSES conseille, selon la dernière mise à jour (2016), une consommation quotidienne de vitamine C chez l’adulte de 110 mg/jour.

MyCollagenLift : source de nutrition à tout âge

Face au constat de régimes alimentaires modernes perdant en qualité nutritionnelle, l’équipe de MyPureSkin a cherché à offrir à ses clients une solution capable d’accompagner la peau à tout âge vers une meilleure protection antioxydante.

Pour y parvenir, nos collaborateurs ont mis au point une formule exclusive, reposant sur des ingrédients dont l’origine à 100% naturelle est le gage d’une efficacité sans compromis, dans le respect de votre santé cutanée sur le court et le long terme.

Par ailleurs, la synergie à l’œuvre dans le complément alimentaire qui en est issu est d’une pertinence absolue pour les peaux matures devant faire face à un processus de vieillissement qui leur fait perdre en souplesse, en fermeté et en hydratation.

En effet, MyCollagenLift, c’est un concentré de nutrition ciblée comprenant :

  • Des peptides de collagène marin dont le poids moléculaire leur permet d’être très biodisponibles (c’est-à-dire plus facile à assimiler par votre organisme);
  • De l’acide hyaluronique pour vous aider à atteindre un bon niveau d’hydratation;
  • Des céramides d’huile de blé pour parachever cet effort de maintien de l’hydratation pour votre peau;
  • De la vitamine C issue du fruit d’acérola contribuant à protéger vos cellules du stress oxydatif;
  • De la vitamine E jouant également le rôle d’antioxydant;
  • Du silicium organique servant à structurer votre peau tout en augmentant vos défenses contre l’effet néfaste des électrons libres.

Prêt(e) à faire un cadeau à votre peau ? Faîtes un choix qui a du sens avec une vitamine C ultra-efficace en débutant dès aujourd’hui une cure de 3 mois à base de MyCollagenLift pour des résultats visibles dès 4 semaines.

  1. Étude du docteur Brenner L Freeman sur les intéractions synergiques et antagonistes des phénols présents dans les oranges de type navel : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20722912/
  2. Étude du chercheur Anand Prakash sur les propriétés faisant de l’acérola un “superfruit” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6098779/